Home ÉCONOMIE Comment les équipes de la Croix-Rouge s’organisent pour lutter contre « les déserts de solidarité »

Comment les équipes de la Croix-Rouge s’organisent pour lutter contre « les déserts de solidarité »

0
Comment les équipes de la Croix-Rouge s’organisent pour lutter contre « les déserts de solidarité »

La nuit vient de tomber quand la camionnette s’installe au bord d’un parking discret, à l’entrée de la commune d’Athis-Mons (Essonne), à une dizaine de kilomètres au sud de Paris. Malgré la pénombre, le coquet food truck aux couleurs bleu, blanc et rouge et aux façades stylisées a de quoi attirer l’attention. Ses repas ne sont pourtant pas destinés aux automobilistes de passage, pressés de rentrer chez eux en ce lundi soir glacial.

Baptisé La Petite Cuisine d’Henry, en mémoire du fondateur de la Croix-Rouge internationale, Henry Dunant, ce food truck « solidaire » appartient à la délégation départementale de la Croix-Rouge. Depuis octobre 2022, l’association l’installe plusieurs fois par mois dans trois communes de l’Essonne afin d’offrir un menu réconfortant à des dizaines de personnes sans-abri.

Un lundi soir tous les quinze jours à Athis-Mons, un jeudi par alternance à Etampes (à 30 kilomètres au sud) et à Savigny-sur-Orge (à 5 kilomètres), cette solution d’aide alimentaire sur quatre roues permet à l’association d’intervenir directement dans des communes du département où elle n’est pas implantée de manière fixe car la pauvreté y est dispersée, bien que prégnante.

« Déserts de solidarité » pour 2 millions de personnes

Des zones comme celle-ci, il en existe des milliers en France. La Croix-Rouge les a baptisées « déserts de solidarité ». Selon elle, ces « déserts » englobent pas moins de 4 000 communes et couvrent une population de 2 millions de personnes.

Maryvonne et Didier (de gauche à droite), volontaires à la Croix-Rouge, préparent les aliments pour la cuisine du food truck solidaire La Petite Cuisine d’Henry, au siège de la délégation territoriale de l’Essonne, à Evry-Courcouronnes, le 22 janvier 2024. Maryvonne et Didier (de gauche à droite), volontaires à la Croix-Rouge, préparent les aliments pour la cuisine du food truck solidaire La Petite Cuisine d’Henry, au siège de la délégation territoriale de l’Essonne, à Evry-Courcouronnes, le 22 janvier 2024.
Le food truck La Petite Cuisine d’Henry sur un petit parking, dans la commune d’Athis-Mons (Essonne), le 22 janvier 2024. Le food truck La Petite Cuisine d’Henry sur un petit parking, dans la commune d’Athis-Mons (Essonne), le 22 janvier 2024.

Ils ont été identifiés pour les besoins d’un nouveau plan national de lutte contre la fracture de solidarité dans les territoires. Financé par la fondation Crédit mutuel Alliance fédérale à hauteur de 7,5 millions d’euros, ce plan lancé fin octobre 2023 doit permettre à l’association d’étendre sa couverture territoriale de 28 % et d’accompagner 72 000 personnes en plus d’ici à 2026 (contre 23 000 actuellement).

« Plus convivial et moins stigmatisant »

Pour catégoriser ces « déserts de solidarité », l’ONG a croisé trois données : toutes se trouvent à plus de 20 kilomètres d’une antenne actuelle de la Croix-Rouge, se caractérisent par une offre associative faible ou absente, alors que des besoins y sont identifiés. Quatre départements pilotes, le Cantal, le Tarn, la Haute-Garonne et l’Essonne, ont été désignés pour y expérimenter de premières solutions.

En ce lundi soir de la fin janvier, à Athis-Mons justement, les quatre volontaires mobilisés pour faire tourner le food truck solidaire, Maryvonne, Didier, Solène et Marion, s’activent en cuisine et au service, tandis qu’une trentaine de personnes affluent progressivement. Il faut faire vite : la commune ne les autorise à stationner ici que de 19 à 21 heures, pour assurer la distribution. Hamburger-frites, omelette, croque-monsieur ou hot-dog… Le principe de La Petite Cuisine d’Henry, c’est « d’offrir un repas plaisir » aux personnes aidées, rappelle Alain Bouchard, vice-président de la délégation territoriale de l’Essonne et chef du projet.

Il vous reste 65.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source du contenu: www.lemonde.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here