Home ÉCONOMIE Éco d’ici éco d’ailleurs – La transparence économique, désormais une exigence en Afrique

Éco d’ici éco d’ailleurs – La transparence économique, désormais une exigence en Afrique

0
Éco d’ici éco d’ailleurs – La transparence économique, désormais une exigence en Afrique

C’est l’un des points forts du programme de Bassirou Diomaye Faye, le président sénégalais élu le 24 mars et qui a choisi Ousmane Sonko comme Premier ministre : gouverner dans la transparence et combattre la corruption. Une démarche réclamée par ses électeurs et saluée de toutes parts. Le nouveau chef de l’Etat annonce un audit des contrats pétroliers, gaziers et miniers jugés défavorables à son pays. Les contrats de pêche conclus avec des opérateurs chinois pourraient également être renégociés.  Les pêcheurs locaux se plaignent du manque de transparence dans l’attribution des licences.

Mais comment s’y prendre concrètement pour revoir ces accords sans que cela coûte trop d’argent ? Comment trouver des clauses de renégociation ? Comment le faire efficacement quand ces pratiques sont souvent ancrées depuis des années et liées aux acteurs publics locaux issus d’un régime précédent ? Les mêmes questions se posent dans un tout autre contexte au Gabon où le gouvernement dirigé par des militaires depuis le 30 août 2023 entend mettre fin aux abus de l’époque Bongo.

Ces problématiques sont le point commun des deux entretiens exceptionnels que nous vous proposons cette semaine dans Eco d’ici Eco d’ailleurs avec l’économiste togolais Kako Nubukpo d’une part, le ministre gabonais de l’Economie et des Participations Mays Mouissi d’autre part.

Kako Nubukpo, entouré de Bruno Faure et de Julien Clémençot.
Kako Nubukpo, entouré de Bruno Faure et de Julien Clémençot. © Anthony Ravera / RFI

NOS INVITES :

Mays Mouissi, ministre de l’Economie et des Participations du Gabon

Kako Nubukpo, économiste togolais, commissaire à l’UEMOA en charge de l’Agriculture, des Ressources en eau et de l’Environnement

 

Mays Mouissi, ministre gabonais de l'Economie et des Participations avec Bruno Faure (Eco d'ici Eco d'ailleurs sur RFI)
Mays Mouissi, ministre gabonais de l’Economie et des Participations avec Bruno Faure (Eco d’ici Eco d’ailleurs sur RFI) © RFI / Pierre René-Worms

Avec Kako Nubukpo, il est aussi largement question des débats sur Franc CFA, ce militant de la réforme propose l’organisation de nouveaux Etats Généraux de l’Eco en 2025 au Sénégal. Interrogé par Bruno Faure et Julien Clémençot, il analyse également le bras de fer entre les pays de l’Alliance des Etats du Sahel (Mali-Niger-Burkina Faso) et la CEDEAO et les enjeux agricoles du moment, y compris la rémunération des producteurs de cacao en Côte d’Ivoire.

Retrouvez la vidéo intégrale de cet entretien ici :

Kako Nubukpo sur RFI

Homme politique et macroéconomiste togolais

Homme politique et macroéconomiste togolais © anthony Ravera RFI

Mays Mouissi, pour sa part, détaille les différents axes de stratégie économique du Gabon basée sur la diversification pour échapper à la dépendance au pétrole : outre le souci de transparence, la politique de lutte contre la pauvreté et la vie chère, la construction ou rénovation d’infrastructures notamment dans les transports, la quête d’investissements y compris à l’étranger. Mays Mouissi s’est exprimé dans les studios de RFI lors de sa dernière visite en France.

Retrouvez la vidéo intégrale de cet entretien ici :


NOTRE REPORTAGE :

En République Démocratique du Congo, immense pays de près de 100 millions d’habitants, l’inclusion financière est un défi. Pour y remédier, des applications mobiles se multiplient pour permettre aux consommateurs d’effectuer leurs paiements plus facilement et ouvrir de nouveaux marchés aux entreprises locales. C’est un reportage pour Eco d’ici Eco d’ailleurs de Charlène Kalala.

REPORTAGE INCLUSION FINANCIERE EN RDC

Retrouvez nous sur Facebook et X


Source du contenu: www.rfi.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here