Home ÉCONOMIE Éoliennes : l’Union européenne lance une enquête antisubventions visant la Chine

Éoliennes : l’Union européenne lance une enquête antisubventions visant la Chine

0
Éoliennes : l’Union européenne lance une enquête antisubventions visant la Chine
Éoliennes dans la campagne de Saint-Hilaire-de-Chaléons, en Loire-Atlantique.
altitudedrone / stock.adobe.com

Les turbines chinoises sont vendues dans l’UE 50% moins cher que celles des concurrents européens.

L’Europe durcit encore son bras de fer avec Pékin sur les subventions du régime chinois à ses exportations. Après les véhicules électriques, le ferroviaire et les panneaux solaires, la Commission européenne a annoncé, mardi, une enquête visant les fabricants chinois d’éoliennes et les subventions qu’ils reçoivent, soupçonnées de fausser le marché en Europe.

« Aujourd’hui, nous lançons une nouvelle enquête sur les fournisseurs chinois d’éoliennes. Nous étudions les conditions de développement de parcs éoliens en Espagne, en Grèce, en France, en Roumanie et en Bulgarie », a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission, en charge de la concurrence, lors d’un discours à l’université de Princeton, aux États-Unis. Selon la commissaire, Pékin exporte « à bas prix » vers le reste du monde pour compenser son propre ralentissement économique.

Selon la commissaire, Pékin exporte « à bas prix » vers le reste du monde pour compenser son propre ralentissement économique

Elle a accusé la Chine d’être déjà parvenue à dominer l’industrie des panneaux solaires, en « accordant des subventions massives à ses fournisseurs nationaux, tout en fermant simultanément et progressivement le marché chinois aux entreprises étrangères ». Ce n’est pas encore le cas dans le marché de l’éolien, mais c’est la crainte du secteur. Les éoliennes chinoises sont vendues à des prix jusqu’à 50 % inférieurs à ceux des concurrents européens, selon WindEurope, le lobby européen du secteur. « Il n’est pas possible de faire cela sans subventions publiques injustes », assure Giles Dickson, son directeur général, qui se félicite du déclenchement de l’enquête.


data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

Source du contenu: www.lefigaro.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here