Home INTERNATIONAL La censure britannique frappe Mary Poppins

La censure britannique frappe Mary Poppins

0
La censure britannique frappe Mary Poppins
Un hommage est rendu à Mary Poppins à Hollywood en juin 2022.
EMMA MCINTYRE / Getty Images via AFP

L’organisme de censure britannique a estimé que l’œuvre de 1964 contenait des «propos discriminatoires», et a décidé de la sortir de la catégorie «grand public» pour la soumettre au contrôle parental.

Correspondant à Londres,

Mary Poppins va descendre brutalement de son nuage. Le célèbre film de 1964 vient d’être déclaré de facto potentiellement toxique pour les jeunes enfants et sorti de la catégorie «tout public» au Royaume-Uni. L’organisme de censure britannique a estimé que l’œuvre contenait des «propos discriminatoires».

Le film a été reclassifié par le British Board of Film Classification (BBFC), sorti de la catégorie «U» (pour universel) pour rejoindre la catégorie «PG» qui nécessite un contrôle parental. L’organisme a expliqué qu’un terme péjoratif utilisé à l’origine par les Européens blancs à propos de peuples nomades d’Afrique australe – celui de «Hottentots» – y apparaît pour désigner les ramoneurs au visage couvert de suie. «Bien que Mary Poppins s’inscrive dans un contexte historique, l’utilisation d’un langage discriminatoire n’est pas condamnée et dépasse en fin de compte nos lignes directrices», explique-t-il.

«Désuet et raciste»

Un porte-parole du BBFC a justifié cette position en expliquant que «d’après ses recherches sur le racisme et la discrimination, l’une des principales préoccupations des parents est le risque d’exposer les enfants à un langage ou à un comportement discriminatoire qu’ils pourraient trouver pénible ou répéter sans se rendre compte de l’offense potentielle.» L’organisme pointe ainsi le caractère «désuet et raciste» du terme «hottentots», historiquement utilisé par les Européens pour désigner les Khoikhoi d’Afrique du Sud et de Namibie. Il est employé à deux reprises dans le film par l’amiral Boom.

Sorti en 1964 des studios Disney, le film musical de Robert Stevenson mêle animation et prises de vues réelles. Il avait gagné cinq oscars l’année suivante, dont celui de meilleure actrice et de meilleure musique. L’histoire, qui se déroule dans le Londres de 1910, met en scène une nounou magique, jouée par Julie Andrews, qui transforme la vie d’enfants se sentant négligés par leurs parents avec l’aide de Bert, un ramoneur ambulant joué par Dick Van Dyke. Une atmosphère bien innocente mais deux ou trois mots apparemment ne passent plus. Le film doit ressortir en salle dans certains cinémas britanniques à l’occasion de son 60e anniversaire.

Source du contenu: www.lefigaro.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here